→ Route d’Occitanie, premier jour : personne ne pouvait discuter avec Andrea Vendrame – Review

l’essentiel
La première étape de la 45e « Route d’Occitanie-La Dépêche du Midi » entre Cazouls-lès-Béziers – Lacaune-les-Bains a été enlevée ce jeudi 10 juin par l’Italien de AG2R-Citroën : Andrea Vendrame. Le Haut-Languedoc a déjà « trié » les meilleurs au bout d’une étape difficile…

Nous, franchement, à sa place, on aurait un peu hésité. Rentrer à la maison, au pays du prosciutto Veneto, avec un jambon de Lacaune sur le porte-bagages, ça frôle l’anti-patriotisme affiché ! Mais l’envie de gagner l’a emporté. Andrea Vendrame, qu’on se le dise, ne s’amuse plus à réserver sa place dans les échappées pour faire deux, trois ou quatre…

À 26 ans, il semble avoir décidé de se shooter à la gagne, tous les coursiers le savent, c’est le plus efficace des dopages. Comme à Bagno di Romagna le mois dernier sur le Giro (il avait réglé Hamilton, George Bennett), l’ancien lauréat du Tro Bro Leon a décroché le pompon inaugural de cette 45e Route d’Occitanie-La Dépêche du Midi, à près de 40km/h de moyenne au bout d’une journée peut-être pas folle mais très entretenue. La bagarre d’entrée, pour l’échappée, les premières chaleurs, l’ascension de Fontfroide avec un vent taquin, de face sur le haut : tous n’ont pas digéré ce buffet copieux proposé par les organisateurs.

À deux, à trois, tout seul, tout lui va !

En suivant le final vers Lacaune-les-Bains, nous avons noté la ferme volonté de l’Italien. Il n’a pas quitté le devant de la scène sur l’ultime boucle. Avec Merhawi Kudus, l’Astana de service, d’abord, seul ensuite, déjà, puis avec son compatriote Gianluca Brambilla (Trek-Segafredo) et l’Espagnol Marti Marquez (Kern Pharma), pour finir, en solitaire ! On ne réussit ce genre de récital que lorsque l’on est le plus fort, et le Transalpin d’AG2R-Citroën (il est arrivé en France la saison dernière après trois ans chez Androni) semblait bien l’être, hier.

Une poignée de secondes derrière lui, Magnus Cort a remercié avec un podium ses partenaires d’Education First, très impliqués depuis Cazouls, Jacopo Mosca (Trek-Segafredo) grillant Luis-Leon Sanchez (Astana) dans son beau maillot de champion d’Espagne pour la dernière marche.
Ce jeudi a été marqué par la très ibérique échappée d’Alvaro Cuadros (Caja Rural-Seguros RGA), Alexander Mollenaar (Burgos-BH), Juri Hollmann (Movistar Team), Garikoitz Bravo (Euskaltel-Euskadi), et Carlos Garcia (Equipo Kern Pharma) accompagnés de Julien Duval (AG2R Citroën Team) et Yevgeniy Fedorov (Astana – Premier Tech), Cuadros passant en tête en haut de Fontfroide devant de très nombreux spectateurs, un passage synonyme de maillot de meilleur grimpeur en attendant le Tourmalet et compagnie.

Très vite, sur les premières pentes après Olargues, on a senti qu’Arnaud Démare attendrait le Gers (où il reste invaincu !) pour décrocher un cinquième bouquet occitan. Le champion de France avait pourtant mis ses hommes à la barre aux côtés des roses d’EF, mais il n’a pas tenu, terminant à plus d’un quart d’heure, en compagnie de ceux qui n’ont pas trop aimé le programme.

Démare lâché hier, sans doute pas aujourd’hui…

C’était le cas de Lilian Calmejane qui n’a pu voir son équipier s’imposer, ou encore des autres régionaux, Alexandre Geniez (Total – Direct Energie), Flavien Maurelet (St Michel-Auber 93) ou le jeune Lotois de l’équipe de France, Clément Braz Afonso.

Simon Carr, désormais très attendu par ses supporters, termine à moins de trente secondes des meilleurs avec Stéphane Rossetto, frétillant en cours de route sur cette épreuve où il a si souvent squatté les ondes de Radio Tour.

Première étape, première sélection, premières précieuses indications. Le bilan est parfait pour les AG2R de Stéphane Goubert. Derrière le héros du jour, Tony Gallopin, Nicolas Prodhomme, et Clément Champoussin pointent dans le groupe de tête. Astana rate la victoire mais sourit à la suite avec Luis-Leon Sanchez, Oscar Rodriguez, Merhawi Kudus, Yuriy Natarov.
Giulio Ciccone (Trek-Segafredo) ne s’est pas perdu lui non plus sur les chemins du Tarn, ni Ben Swift seul représentant d’une Ineos bien loin de son visage habituel.

Changement de décor et de stratégies aujourd’hui entre Villefranche-de-Rouergue et Auch où la Route d’Occitanie retrouvera, en pensée, Nicolas Portal.

Arnaud Démare n’était pas dans le sprint au pied de la cathédrale Sainte-Marie enlevé par Steven Tronet il y a six ans.

Même s’il avoue être surtout là pour apprivoiser la montagne en vue des longues séquences du Tour, il serait étonnant que l’on n’aperçoive pas son drapeau tricolore dans la dernière ligne droite.

Il sera ensuite temps de penser aux belles montagnes des Pyrénées. « Isard futé » annonce un week-end très chaud du côté du Tourmalet, du Mourtis et des Corbières.

→ Route d’Occitanie, premier jour : personne ne pouvait discuter avec Andrea Vendrame – Review
4.9 (98%) 32 votes