[GUIDE] Basket. Kendra Chery : « J’ai décidé d’accepter qui je suis » . Sport – Promo

À 48 heures d’affronter La Roche VBC, son ancienne équipe, Kendra Chery a accordé une dizaine de minutes à Ouest-France. La joueuse de Basket Landes évoque notamment la « légendaire » Céline Dumerc et exprime l’évolution de sa vision du basket.

Votre équipe réalise, pour l’instant, une très belle saison, notamment en Ligué féminine (2e). Comment expliquez-vous cette réussite ?

Nos forces, ce sont que le groupe est complémentaire et que chaque joueuse reste elle-même. Quand il y a des moments difficiles, on reste soudées. Il y a toujours la volonté, chez chacune, d’aider et de conseiller sa ou ses coéquipières. Sur le banc, les filles poussent toujours celles qui sont sur le terrain.

Vous étiez également engagées en EuroLeague. Pour le coup, ça a été plus difficile… (une victoire en six matchs)

Je n’utiliserai pas le terme « difficile ». Je pense que c’était nouveau… On ne savait pas forcément toutes où on allait. Certaines connaissaient déjà la compétition, d’autres non. Mais je suis sûre qu’on pouvait faire mieux.

Lire aussi. Kendra Chery : « Evoluer avec Céline Dumerc va être un plus »

« Aujourd’hui, je comprends mieux pourquoi Céline a réussi »

Quand vous aviez quitté La Roche, vous aviez indiqué que cela serait un plus pour vous de côtoyer Céline Dumerc. Est-ce alors le cas ?

Depuis des années, on voit Céline performer, mais on ne connaît pas sa manière de vivre et de fonctionner. La côtoyer au quotidien m’a permis de découvrir sa personnalité et sa vision des choses. Aujourd’hui, je comprends mieux pourquoi elle a réussi…

Elle te pousse à aller plus loin. Et quand ça ne va pas, elle t’explique pourquoi. Cette exigence du détail, je l’ai comprise en participant à l’EuroLeague.

Quel regard portez-vous sur vos performances depuis le début de la saison ?

Elles sont satisfaisantes. Je sens que je progresse. Je commence à prendre confiance en moi. J’ai aussi évolué dans ma vision des choses : je ne regarde plus ma ligne de statistiques, mais plutôt si j’ai été utile à l’équipe. Cela m’aide à être plus à l’aise sur le terrain.

Lire aussi. Kendra Chery, l’étoile montante de La Roche VBC

« Avant, j’étais trop négative dans ma manière de vivre »

Vous dites que vous ne regardez plus votre ligne de statistiques. Savez-vous que vous n’avez toujours pas mis un trois points en LFB ?

Je le sais. Mais je ne peux pas être celle que je ne suis pas. Pour passer des caps, je dois accepter qui je suis. Je sais que je suis capable de shooter à trois points, toutefois j’ai accepté que ça ne soit pas ma première force. Je continue de travailler. Et que je sais que le premier panier va bientôt arriver…

Vous sortez tout de même d’une belle prestation (14 d’évaluation), mercredi 17 février, contre Villeneuve-d’Ascq…

Depuis janvier, j’ai décidé d’accepter qui je suis. Avant, j’étais trop négative dans ma manière de vivre. Je me concentrais trop sur mes faiblesses, plutôt que mes forces. Aujourd’hui, je positive. Je sais que je suis capable de tout, mais je ne suis pas parfaite. Cela va venir, étape par étape…

En octobre dernier, vous avez été convoquée pour la première fois en équipe de France A. Comment s’est déroulé ce stage ?

Le stage m’a permis de découvrir les exigences du haut niveau. Cela a été une expérience enrichissante, qui m’a permis de progresser.

« J’aurais aimé revoir les supporters de La Roche VBC »

Suivez-vous les résultats de La Roche VBC ?

Je suis le championnat, donc un peu La Roche. Mais je me concentre avant tout sur mon équipe.

Avez-vous quand même vu que les Yonnaises ont perdu, mercredi 17, à Nantes (82-65) ?

Oui, oui. Cela ne m’a pas forcément surprise dans le sens où tout peut se passer d’un match à l’autre. Il y a des jours avec, et d’autres sans.

Êtes-vous déçue de ne pas retrouver les supporters de la Halle des Oudairies ?

Jouer sans public, c’est vraiment dommage. Il faut s’adapter à la situation. Mais, c’est sûr, j’aurais aimé les revoir car une relation de proximité existe entre les joueuses de La Roche et leurs supporters.

 

[GUIDE] Basket. Kendra Chery : « J’ai décidé d’accepter qui je suis » . Sport – Promo
4.9 (98%) 32 votes