[GUIDE] French Tech : le top 10 des levées de fonds françaises – Avis

Les levées de fonds des start-up françaises battent toujours plus de records. Signe d’un écosystème tech mature ou manque de perspective qui privilégie les financements en tant que finalité ? Voici le top 10 des levées les plus importantes.

Après une année 2020 déjà record en matière de levées de fonds pour les start-up françaises, 2021 devrait faire également figure de bon millésime pour les entrepreneurs tricolores. Selon les données de la French Tech, les jeunes pousses ont déjà levé presque 4 milliards d’euros, un chiffre auquel Contentsquare a contribué significativement. Le 25 mai 2021, cette entreprise a annoncé une levée de fonds de 408 millions d’euros (500 millions de dollars), un record pour une start-up française. Ce spécialiste de l’analyse du comportement consommateur en ligne a ainsi marqué une nouvelle étape dans le financement des entreprises technologiques de l’Hexagone. L’occasion d’établir le top 10 des plus importantes levées de fonds françaises, potentiels signes avant-coureurs d’une entrée en Bourse ou d’une acquisition par un géant technologique.

Contentsquare

En levant un demi-million de dollars dans un tour de table menée par le groupe japonais SoftBank (investisseur historique d’entreprises comme Uber, WeWork, Alibaba, DoorDash, Bytedance), Contentsquare a vu sa valorisation atteindre 2,3 milliards d’euros (2,8 milliards de dollars). La start-up a été fondée en 2012 par Jonathan Cherki et propose aux entreprises une plateforme SaaS qui leur permet d’optimiser leurs ventes à travers les données clients. Elle avait déjà rejoint le club fermé des licornes (entreprises non cotées dont la valorisation dépasse le milliard de dollars, environ 820 millions d’euros aujourd’hui) françaises en mai 2020 avec une levée de 173 millions d’euros (190 millions de dollars). Parmi ses investisseurs figurent aussi le fonds français Eurazeo (PeopleDoc, Ornikar, PayFit) et Bpifrance, mais aussi les fonds étasuniens KKR (Epic Games, ByteDance, Gojek) et BlackRock (Uber, Epic Games, Dropbox).

Voodoo

En août 2020, l’éditeur de jeux vidéo sur mobile Voodoo a accueilli le géant chinois Tencent (Tesla, Ubisoft, Snap) à son capital contre 400 millions d’euros (montant estimé, mais non confirmé par la start-up). L’opération valorisait Voodoo à 1,2 milliard d’euros et faisait une licorne de l’entreprise fondée en 2013. En mai 2018, Voodoo avait levé 200 millions de dollars (172 millions d’euros selon le taux de conversion de l’époque), déjà l’une des plus importantes levées de la tech française. Goldman Sachs (Tesla, Alibaba, Square) est également présent à son capital.

IAD France

En février 2021, IAD France, réseau immobilier sans agence fondé en 2008, a levé 300 millions d’euros auprès du fonds étasunien Insight Partners (Twitter, Vinted, Qualtrics) pour accélérer sa croissance à l’international. Bien que gardée confidentielle à l’issue de l’opération, la valorisation d’IAD France dépasserait le milliard d’euros. En plus d’Insight Partners, le fonds français Naxicap (Burger King, Sushi Shop) et les européens IK Investment Partners (Evac, Groupe EDH) et Five Arrows Principal Investment (Socotec, Texthelp) figurent au capital de l’entreprise.

Back Market

Le spécialiste de la vente de produits électroniques reconditionnés Back Market a levé 276 millions en mai 2021 auprès du britannique Generation Investment Management (DocuSign, Nest Labs), de l’américain General Atlantic (Facebook, Alibaba, Snap) et de ses investisseurs historiques français Daphni (Shine, Memo Bank), Aglaé Ventures (Public.com, Livestorm), Eurazeo (Idinvest Partners), ainsi que l’étasunien Goldman Sachs. L’opération valorisait l’entreprise fondée en 2014 à plus d’un milliard de dollars. L’année précédente, Back Market avait déjà bouclé une levée de 110 millions d’euros.

Mirakl

En septembre 2020, Mirakl, qui développe depuis 2012 une solution logicielle pour la création de places de marché en ligne, a bouclé un tour de table de 255 millions d’euros (300 millions de dollars). L’opération valorisait la start-up à 1,5 milliard d’euros. Il s’agissait à l’époque de la plus importante levée pour une start-up française. Le financement avait été mené par le fonds britannique Permira (Zwift, Clearwater). Les investisseurs historiques 83North (Just Eat, iZetlle), Bain Capital Ventures (DocuSign, SolarWinds), Elaia Partners (Criteo, iBanFirst, Scoop.it) et Felix Capital (Deliveroo, Peloton) étaient également de la partie.

Meero

Après avoir levé 45 millions d’euros en juillet 2018, la plateforme de production de photos et vidéos pour professionnels Meero a levé 205 millions d’euros (230 millions de dollars) en juin 2019 pour financer son développement. Sa valorisation dépassait alors le milliard de dollars. Le français Eurazeo Growth, le néerlandais Prime Ventures (Just Eat, CyberlAngel) et l’étasunien Avenir Growth (Finch Therapeutics, Drizly) ont participé au financement, tout comme les investisseurs historiques Global Founders Capital (Facebook, Slack, LinkedIn), Aglaé Ventures, Alven (Drivy, PeopleDoc), White Star Capital (Dollar Shave Club, Freshly) et Idinvest (Criteo, Withings, Talend).

Alan

Dans l’optique de développer une “super app” de santé européenne, la start-up assurtech Alan a levé 185 millions en avril 2021 et fait valoir une valorisation de 1,4 milliard d’euros. Les américains Coatue Management (Meituan, Reddit, Snap) et Dragoneer (Alibaba, Snap, UiPath), ainsi que l’italien Exor (Louboutin, Travelprice) ont fait leur entrée au capital d’Alan lors de l’opération, à laquelle ont également participé les investisseurs historiques Index Ventures (Facebook, Deliveroo, Just Eat), Ribbit Capital (Coinbase, Affirm) et Temasek (Alibaba, Meituan, Xiaomi). La start-up fondée en 2016 a d’abord développé une plateforme d’assurance santé en ligne à destination des entreprises et indépendants. Elle s’est ensuite diversifiée dans des segments comme la téléconsultation ou l’automatisation des ressources humaines.

Shift Technology

Spécialiste des solutions d’intelligence artificielle pour assureurs, Shift Technology a levé 180 millions d’euros (220 millions de dollars) en mai 2021, portant sa valorisation au-delà de la barre du milliard de dollars. Advent International (Hypr, Flywire) a mené le tour de table, auquel ont également participé Avenir Growth et Bpifrance, ainsi que les investisseurs historiques Accel (Facebook, Slack, Spotify), Bessemer Venture Partners (Twitch, Twilio), General Catalyst (Deliveroo, Snap) et Iris Capital (Netatmo, Talend).

Vestiaire Collective

En mars 2021, Vestiaire Collective, qui développe depuis 2009 une plateforme de vente de vêtements de seconde main, a levé 178 millions d’euros auprès du groupe français Kering et du fonds étasunien Tiger Global Management (Facebook, Alibaba, Square), portant sa valorisation à plus d’un milliard de dollars. Les investisseurs historiques Korelya Capital (Snips, Bolt, AB Tasty), Bpifrance, le groupe Condé Nast, Eurazeo, Luxury Tech Fund et Vitruvian Partners ont également participé à la levée. Un an plus tôt, Vestiaire Collective avait déjà réuni 59 millions d’euros.

Blablacar

Le géant français du covoiturage a levé 115 millions d’euros en avril 2021 auprès de l’investisseur existant suédois VNV Global (Delivery Hero, Quandoo) et de deux nouveaux acteurs : le suédois Otiva J/F AB et l’étasunien FMZ Ventures. Ce tour de table, potentiellement le dernier avant une entrée en Bourse, valorisait l’entreprise à environ 2 milliards d’euros. L’opération visait à soutenir la croissance internationale de Blablacar.

[GUIDE] French Tech : le top 10 des levées de fonds françaises – Avis
4.9 (98%) 32 votes